Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/41/d160551712/htdocs/www.onc-marchand.com/wp-content/themes/Divi1/functions.php on line 5568

Depuis le mois de janvier 2017, la vente de véhicule d’occasion a progressé en France par rapport à l’année précédente. Selon les données du site officiel de voitures d’occasion AutoScout24, cette progression est même passée à 9, 3 %, soit 468 781 unités.

Mais quelles progressions pour les voitures ?

Le classement officiel met le groupe Skoda au devant de la liste avec une progression de +21 %. Renault, quant à lui, est le dernier sur la ligne avec un pourcentage de progression de + 4,6 %, la Renault Clio étant toutefois le numéro 1 des voitures françaises en 2017.  Notons aussi que les jeunes véhicules d’un an et moins ont enregistré un taux de +18,26 % et que les voitures beaucoup plus âgées ont connu une hausse de 13,8 %. Cet énorme écart montre déjà la volonté des Français de se tourner vers les nouvelles voitures qui sont économiques et non polluantes.

Qu’en est-il de l’hybride et de l’électrique ?

Beaucoup de conducteurs veulent se tourner vers le moteur à essence puisqu’il a gagné 1,75 % de marché en seulement un an. L’hybride et l’électrique connaissent des progressions de + 56,32 % et de 65,19 % des parts de marché.

Le salon des Automobiles d’occasion par Occaso Expo, un rendez-vous à ne pas manquer !

La société Nationale de Transports et de Logistique (SNTL), en collaboration avec la société Palm Motors, a ouvert ses portes le 23 mars jusqu’au 2 avril dernier pour faire profiter aux fans de voitures d’occasion des conseils et expositions de différentes voitures comme les 4 x 4, les voitures de tourisme, les monospaces, etc. Les acteurs de l’écosystème ont été présents lors de ce grand salon, des solutions de financement ont aussi été proposées pour faciliter l’achat de voiture.

Le choix des Français influencé par la vignette écologique

L’adoption de la vignette écologique serait à l’origine de l’achat des nouvelles voitures non polluantes. En effet, l’État français plaide en défaveur de la pollution. Les voitures âgées ne pourront plus circuler en ville sous peine d’amendes, ce qui explique cette ruée vers les jeunes voitures d’occasion.